Cover

First Page

Jésus Christ "le Messager de la Paix" Les Signes d’un Retour Imminent

 

Par:

Le révérend érudit et éminent humaniste

Mohammad Amin Sheikho

(Qu’Allah sanctifie son âme)

§§§§§

 

Présentée par:

Prof. A. K. John dit Al-Dayrani

Chercheur et penseur islamique

§§§§§

 

Rassemblé par

Samir Ahmed al Hindy

 

Revu par
Dr. Ibrahim Moubarak Mbombo
Président du Programme Islamique pour l'Assistance Humanitaire (PIAH)

 

Traduit de l’Anglais par

Aïssatou Tatba Yadouko

§§§§§

 

Copyright © amin-sheikho.com

All Rights Reserved

§§§§§

 

Aboutissement de plusieurs années de recherche, cet ouvrage informe sur le sens des événements qui surviennent autour de nous et qui ont un lien direct avec le destin de l’humanité. Il aborde sans état d’âme des questions qui parfois suscitent et nourrissent la polémique chez les croyants.

 

Préface

Dr Ibrahim Moubarak Mbombo (Najâchy)

Chercheur et penseur islamique

Louange à Dieu Seigneur de l’univers. Que la paix et le salut soient sur nos maitres Abraham, Moïse, Jésus et Mohammad, leurs familles et leurs nobles compagnons.

« Jésus Christ, les signes d’un retour imminent », je ne voudrais pas imaginer ce que sera la réaction de certains de mes frères en islam au vue de ce titre. Ils vont probablement sursauter. Ils vont être sans doute agacés de savoir que l’auteur est un grand érudit musulman, Mohammed Amin Sheikho et que l’ouvrage est produit et distribué par un organisme islamique. Ils seront tentés de dire: En quoi le retour de Jésus intéresse-t-il les musulmans? Avant de prendre connaissance des arguments développés par l’auteur et de se rendre compte de la pertinence de ce sujet, j’aimerai partager avec vous ces interrogations qu’a suscité en moi l’idée d’un retour du Christ parmi nous.:

si on admet que Dieu Exalté soit-Il a envoyé le Messie une première fois et qu’il a fait des merveilles, j’allais dire des miracles, qu’est- ce qui L’empêcherait de lui confier une seconde mission? Le Messie n’a-t-il pas annoncé la venue d’un Messager après lui répondant au nom d’Ahmad encore appelé Mohammad (Pbsl)?

Bien que cette prédiction soit mentionnée clairement dans les Livres célestes, certains ont trouvé le moyen de la remettre en question et de la qualifier d’affabulation. L’envoi du Prophète Ahmad (Pbsl) sera finalement une réalité. Une réalité qui est venu à bout de toutes les spéculations.

Ceux qui croient que le retour du Messie une seconde fois est impossible ne comprennent assurément pas le sens de la Miséricorde de Dieu envers Ses serviteurs. Dieu n’abandonne jamais Ses serviteurs qui sont à la recherche de Sa Lumière. L’envoie des Messagers constitue un acte de Miséricorde et de Clémence de la part de Dieu vis-à-vis de Ses créatures et chaque messager est envoyé à un temps connu de Lui et de Lui Seul. Il ne le suscite qu’au moment opportun.

Le temps du retour de Jésus approche à grands pas. Les signes précurseurs de ce retour lisibles dans les Livres célestes ont tous déjà apparu, il ne reste que son apparition, (sur lui la paix) qui ne va pas tarder si l’on s’en tient à la Prophétie).

Le Messie réglera le différend qui, depuis des lustres oppose juifs, chrétiens et musulmans. Il mettra fin à leurs dissensions lesquelles ont contribué à rabaisser l’humanité. Autant notre maître Mohammad (Pbsl) est une miséricorde pour tous les hommes, autant le Messie qui est aussi un Messager de Dieu est pour eux une miséricorde. Sa sainte mission consistera à rattacher les cœurs à Dieu, le Très Haut et à guider tous les habitants de la terre, musulmans, chrétiens, juifs et autres. Le Messie nous réconciliera, nous musulmans, avec le Livre de Dieu (le Noble Coran).

La majorité des musulmans ont délaissé le Coran au profit des « interprétations malencontreuses » qui ont fait la célébrité de certains érudits. Ils divergent sur la longueur de la barbe et le style des vêtements, sur les péchés mineurs et ne s’intéressent pas aux péchés majeurs qui sont dommageables pour l’humanité et la foi. L’Islam est devenu pour la plupart d’entre-nous une religion traditionnelle. Les explications qui sont fait du Texte coranique varient au gré des intérêts qu’on veut préserver.

On en vient à trouver au sein de la communauté des « fidèles » qui ont le cœur rempli de haine et de cruauté et font croire que cela est acceptable par la religion. Ils oublient que l’Islam repose fondamentalement sur la miséricorde… La miséricorde universelle qui intègre toutes les souches et toutes les être que ce soit les hommes, les animaux ou les plantes.

Dieu commence Sa révélation coranique par Ses deux noms que sont: le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. D’où vient donc cette cruauté notée chez certains fidèles? N’est-elle pas due au fait qu’ils ont délaissé le Livre de Dieu au profit des livres quelconques et des exégèses pour lesquels Dieu n’a fait descendre aucune preuve? L’apparition du Messie est imminente. L’imam Suyûki (1445-1505 après J.C) y avait déjà consacré un ouvrage, Le retour de Jésus à la fin des temps. Les preuves du retour du Christ sont exposées à la lumière du Coran et de la Sunna par l’érudit et humaniste Mohammad Amin Sheikho dans la présente publication. Heureux soit celui qui fait du bien et s’est préparé à rencontrer le Messie (sur lui la paix).

 

Avant- Propos

Prof. A. K. John dit Al-Dayrani

Chercheur et penseur islamique

Louange à Allah, Détenteur des plus Beaux Noms. Que la prière et le salut soient sur celui qui fut envoyé comme miséricorde pour l’humanité, notre maître Mohammad, ainsi que sur sa famille et tous ses compagnons.

Le présent ouvrage paraitra très singulier aux yeux de certains lecteurs. En effet, plusieurs sujets qui y sont abordés n’ont pas fait auparavant l’objet d’une analyse véritablement approfondie. Sa singularité, si l’on peut dire, tient à la fois de l’originalité des sujets mais d’avantage de la qualité de leur traitement.

Elle offre la preuve de la grande clairvoyance de son auteur, Mohammad Amin Sheikho (que son âme soit sanctifiée) qui est un érudit de haut vol, un fidèle à l’esprit élevé, un savant hors du commun, un homme qui ne s’arrête pas aux apparences lorsqu’il s’agit de faire œuvre de science.. Aussi singulier qu’il puisse paraitre, ce livre ne flirte pas avec l’innovation. Il ne va ni en-deçà ni au-delà de la Parole d’Allah. Le Coran et la Sunna du Messager (Prière et salut sur lui) sont la source exclusive dans laquelle le grand humaniste Amin Sheikho s’est abreuvé pour le mettre en œuvre. La religion, constate-t-on, est perçue de plus en plus comme une chose étrange. Elle ne l’est en réalité que pour des gens qui ont abandonné la Parole de Dieu pour suivre des livres qu’on attribue aux ancêtres. Une bonne majorité des musulmans, curieusement ont mis de coté le Noble Coran pour se confiner aux hadiths, au fiqh et autres sources secondaires de l’Islam sans se préoccuper de savoir si elles s’accordent ou non avec la Parole de Dieu qu’est le Coran.

Si nous délaissons ce Livre au point de ne plus méditer sur ses versets, il sera regardé avec dédain, notre religion pourrait en pâtir. Sa substance essentielle sera altérée et il ne restera de l’Islam que de nom et du Coran que la calligraphie. L’abandon du Coran est un fait réel, malheureusement, dans la société d’aujourd’hui. Pourtant, il n’y a pratiquement rien d’intéressant à tirer de l’héritage, sous forme d’ouvrages, qui nous a été légué et qui proviendrait des anciens érudits.

Ces derniers sont pour nombreux d’entre eux coupables d’avoir détourné les esprits en polarisant leur attention sur des superfluités au détriment des questions essentielles. Au lieu de les orienter vers la méditation sur les signes d’Allah et sur le sens sublime du Coran, ils les ont inondés de mythes, de contes israéliens et autres futilités sans relation avec leurs intérêts spirituels. Ils ont rempli les mémoires de toutes sortes d’idées qui ne peuvent être utiles à celui qui cherche le chemin de la Lumière.

Leur objectif était, selon toute vraisemblance, d’obstruer la voie qui mène à la foi et à la compréhension du Coran et pousser les gens à plonger dans l’océan profond des contradictions entre jurisconsultes et leur foultitude d’opinions divergentes. Dans un tel contexte, la personne qui est à la quête d’Allah ne peut qu’être embarrassée. Il serait préférable pour celui qui veut affronter ce labyrinthe ou voyager à travers pareil environnement de savoir nager pour ne pas être englouti par les vagues ou à défaut d’avoir un guide. Pour m’exprimer simplement, s’il ne bénéficie pas de la Miséricorde divine, les vagues vont le projeter dans les profondeurs des ténèbres et du doute. « Celui qu'Allah prive de lumière n'a aucune lumière. » ( Sourate an-Nour, verset 40) Une lumière par laquelle une personne peut être guidée dans ses œuvres et ses affaires.

Dieu dit: «Ô vous qui avez cru! Craignez Allah et croyez en Son Messager pour qu’Il vous accorde deux parts de Sa Miséricorde, et qu’Il vous assigne une Lumière à l’aide de laquelle vous marcherez, et qu’Il vous pardonne car Allah est Pardonneur et Très Miséricordieux.» S57: 28 Voir par la Lumière d’Allah n’est possible qu’après l’accès à la Présence divine en Compagnie du Messager. Allah nous a enjoints d’observer ce qu’Il a révélé et non la voie des anciens.

Il ne nous a jamais ordonné de les prendre pour des Seigneurs ou des guides ni de suivre leur parole au lieu de la Sienne. Ne vous laissez pas duper par ces millions d’adeptes qui ne croient qu’en ce que leurs ancêtres leur ont transmis. Ce qui nous parait assez étonnant est cette tendance très marquée des peuples à adhérer aux présomptions et supposition qu’à la vérité même quand est évidente. Or les suppositions ne résistent pas face à la vérité. Allah le Très- Haut a créé l’homme et l’a guidé dans ce monde: «C’est à Nous certes de guider»( Sourate al-Layl, verset 12). Il a envoyé aux hommes Ses nobles Messagers et leur a confié d’agir auprès d’eux comme des maitres et des leaders. Il leur a assigné la mission de leur enseigner la foi afin que la majorité de ceux qui résident sur la terre ne puissent les déboussoler. Ceux qui ne rejoignent pas l’école des Messagers pour y suivre leurs enseignements, ceux qui ne s’instruisent pas sur ce que Allah a révélé et ne s’y conforment pas sont du coté opposé à la guidance. Toute l’humanité doit adopter les résolutions des Envoyés d’Allah et embrasser la voix qui mène à Dieu.

Nous devons nous inscrire à l’école où ils ont décroché leurs diplômes et sur lesquels il est estampillé ceci: « Il n’y a pas d’autre divinité en dehors d’Allah ». Nous devons nous approprier cette vérité éternelle. Cette attestation de foi doit être pour le croyant l’œil par lequel il voit la vérité, l’oreille avec laquelle il l’entend, la langue par laquelle il la professe et le cœur qui lui permet de saisir les sens de la Parole d’Allah et qui cerne les secrets de l’univers. Celui qui n’a pas intégré en lui «qu’il n’y a d’autre divinité qu’Allah» ne peut pas être un croyant, même s’il a lu les livres de ses ascendants et de ses descendants, même si les morts ou tout autre chose qu’il magnifie (3) s’adressent à lui. Nous devons suivre les prophètes et nous instruire à l’école où ils sont passés. Cette école n’est autre que le Coran. Allah n’accordera pas de Lumière à un mécréant, ni un Livre qui distingue la vérité du mensonge, la bonne graine de l’ivraie. Les portes de cette école sont toujours ouvertes à tous ceux qui veulent s’y instruire. La science divine ou la connaissance de Son Livre n’est pas restreinte à une seule communauté ou une seule époque. Les trésors de Sa Miséricorde ne sont pas l’exclusivité d’une catégorie de gens. « Et Dieu dit: “La vérité émane de votre Seigneur”. Quiconque le veut, qu'il croit, et quiconque le veut qu'il mécroie”. » (Sourate al-Kahf, verset: 29) Que celui qui a la volonté d’être sincère sache qu’Allah lui accordera une faveur sublime. Car, Il n’a envoyé Ses messagers que comme miséricorde pour l’univers sans distinction aucune. Tu as la liberté de croire ou de ne pas croire, mais sache que tu auras ce que tu as choisi et Allah t’en pourvoira. «Telle est la grâce d'Allah qu'Il donne à qui Il veut. Et Allah est le Détenteur de l'énorme grâce.»

Tous sont égaux devant Allah et chacun bénéficie de Ses dons en fonction de sa sincérité et son œuvre: « Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux. » ( Sourate al-Hujurât, verset: 13) « Nous accordons abondamment à tous; ceux-ci comme ceux-là, des dons de ton Seigneur. Et les dons de ton Seigneur ne sont refusés [à personne].» ( Sourate al-Isrâ’, verset: 20

Il suffit de demander pour avoir. Les Qurayshites, tribu du Prophète Mohammad l’avaient rejeté et lui avaient posé la question suivante: « Quoi! C'est sur lui, parmi nous, qu'on aurait fait descendre le Rappel [le Coran]? » ( Sourate Sâd, verset: 8) Allah n’a-t-il pas trouvé mieux que lui parmi nous? Certes, Allah a fait descendre le rappel parmi sa communauté mais également parmi toutes les autres communautés. Il a été choisi en raison de la sincérité de ses intentions et ses efforts sans relâche dans la quête du Créateur de l’existence. Il n’existe pas de vanne à la Mecque où il n’est pas passé et repassé, aucune vallée qu’il n’a pas parcouru, aucune montagne qu’il n’a pas gravi. Il passait des jours et des nuits à méditer sur la création des cieux et de la terre. Il accéda ainsi à la certitude de la part du Seigneur et ce, à un moment où les Qurayshites étaient absorbés par les divertissements, les jeux et les veillées de jouissance. Ils étaient profondément plongés dans les plaisirs de ce bas-monde. Avant de s’en étonner, chacun doit essayer de suivre le chemin emprunté par le Prophète Mohammad (Pbsl.), le modèle à suivre pour les croyants sincères et tous ceux qui respectent les recommandations d’Allah. Les croyances traditionnelles et la référence aux ouvrages écrits par les anciens, ouvrages qui sont en conflit avec le Coran peuvent-elles conduire à la vraie foi en Dieu et au monde à venir? Ne vous y avez- vous pas noté que les faux interprètes ont évité de commenter certains versets comme s’ils ne les avaient pas vus?

N’est-ce pas Dieu, le Tout-Puissant qui nous a recommandé de considérer la création du ciel et de la terre? Le but de la méditation sur la mort amène l’âme à renoncer à ce monde vil et éphémère. Le but de la méditation sur les œuvres d’Allah au lieu des plaisirs passagers de ce monde est la reconnaissance du Créateur de tous les êtres? A quoi peuvent-ils croire dès lors qu’ils rejettent les Signes d’Allah? Attendent-ils que la guidance leur parvienne de la part du Seigneur de l’univers sans qu’ils l’aient cherchée ou déployé pour cela le moindre effort? Sans qu’ils aient suivi le même chemin qu’a emprunté notre père Abraham(Pbsl)?

Et comment Allah guiderait-Il un peuple totalement submergé par le divertissement, qui met leur énergie dans les drôleries et les jacasseries folles? Comment le Seigneur pourrait-Il guider celui qui a le cœur accaparé par les passions? Si Allah avait voulu, Il aurait guidé tout le monde. Mais quel intérêt récolterait l’homme en étant mené de force vers ce qu’il déteste?

Son âme ne serait-elle pas en opposition permanente si elle était contrainte à une tâche particulière? Bien plus, son évitement pourrait s’accroître, si elle venait à être contrainte de faire quelque chose qu’elle ne désire pas. La vraie guidance consiste à se hâter de son gré et avec une motivation intérieure. C’est ainsi que la foi devient personnelle et visible. On peut dès lors la voir, s’assurer de son ’existence et la comprendre. Tout en ayant un cœur habité par la conviction, on pourra professer qu’il n’y a point de divinité digne d’adoration en dehors d’Allah, tout en témoignant de ce qu’on a vu. Car, la foi est d’abord un témoignage visuel avant d’être un témoignage spirituel fait avec l’œil de l’âme. Dans ce cas, on voit le bien et l’équité et on touche la miséricorde. On voit l’amour circuler dans toute l’existence. Sa miséricorde ne devance pas Sa justice, Sa colère ne devance pas Sa bienveillance. Il est le Mainteneur de la justice.

Allah Seul détient le bien pour le bienfaiteur et le mal pour le malfaiteur. Celui qui n’a pas pu témoigner de cela ici bas le témoignera dans l’au-delà. Ce que nous voyons comme mal est purement un bien pour celui qui le subit. Car, le mal qui l’atteint le sauvera d’un mal plus important. L’opération chirurgicale est un mal pour une personne en bonne santé, mais un bien pour un malade qui se sentira soulagé et sera libéré de son mal.

Par ailleurs, n’est victime d’injustice que celui qui le mérite. L’injuste ne nuit qu’à un injuste comme lui. Le Très-Haut a dit: « Et ainsi accordons-Nous, à certains injustes l'autorité sur d'autres, (injustes) à cause de ce qu'ils ont acquis »( Sourate al-An`âm, verset: 129) comme œuvres. Car, il se peut que ce malheur l’aide à renoncer à son égarement et qu’il se rappelle de ce que ses mains ont perpétré et se repente sincèrement auprès d’Allah. Alors, il sera soulagé de l’injustice. Bien plus, Allah peut lui accorder la suprématie sur son bourreau. Ce principe ne s’applique pas qu’aux individus. Elle concerne aussi les communautés et les peuples. Une communauté qui a plus de capacité en matière de foi qu’une autre souffrira d’injustice que lui infligera une nation plus oppressive sous l’ordre de Dieu de sorte qu’elle puisse mettre un terme à ses mauvaises œuvres, qu’elle puisse se repentir et retourner au Seigneur.

Ainsi, Allah changera ses mauvaises actions en bonnes et renversera la vapeur en sa faveur, pas pour la riposte et les représailles, mais pour la ramener à la guidance et la bonté. En fait, l’être humain est divisé en trois principales catégories: l’humain, l’injuste et le plus injuste. L’injuste est l’homme qui est injuste envers lui-même, il n’écoute que ses passions. Le plus injuste est celui qui, bien qu’étant injuste envers lui-même emprunte les moyens sataniques pour réaliser ses desseins ignobles. Cette catégorie s’applique aussi bien aux individus qu’aux communautés.

On peut affirmer en regardant le monde que l’humain dans le vrai sens du mot est inexistant ou presque. Il n’y a plus que l’injuste et le plus injuste. Allah accorde la suprématie à la communauté la plus injuste sur la communauté injuste afin que cette dernière se réveille de son sommeil et recouvre son humanité. Par la suite, Allah changera sa faiblesse en force, son humiliation en puissance et sa défaite en victoire sur son oppresseur. La communauté dite injuste peut retourner à Allah et par conséquent l’humanité peut se libérer du malheur et des douleurs qu’elle endure.

Il se trouve cependant, au regard de la réalité que l’espoir d’un retour apparait presque impossible: « Cependant, ceux qui ne croient pas ne manqueront pas, pour le prix de ce qu'ils font d'être frappés par un cataclysme, ou [qu'un cataclysme] s'abattra près de leur demeures jusqu'à ce que vienne la promesse d'Allah » ( Sourate ar-Ra`d, verset: 31) Le malheur est prévisible et le jugement dernier est proche. Le Messie (Sur lui la paix) qui sauvera l’humanité des souffrances et des douleurs, de la mécréance et de la privation, est apparu à l’horizon, son retour est imminent: « Et ce jour-là les croyants se réjouiront du secours d'Allah. Il secourt qui Il veut et Il est le Tout Puissant, le Tout Miséricordieux. » ( Sourate ar-Roum, versets: 4)

 

Chapitre 1

Le sens de l’Heure

- Le peuple du Prophète Noé-Paix et bénédiction sur lui- (Pbsl)

- Le peuple du Prophète Houd (Pbsl), les A’ad

- Le peuple du Prophète Saleh (Pbsl), les Thamoud

- Le peuple du Prophète Lot (Pbsl)

- Le peuple du Prophète Sho’aib (Pbsl), les Midian

 

Le Sens de l’heure

Le progrès scientifique et la révolution technologique n’ont pas apporté à l’homme dans la société contemporaine le bonheur tant espéré. Ils lui ont conféré une indéniable puissance matérielle mais cette puissance non seulement ne l’a pas rendu heureux mais elle est devenue la source de ses angoisses. Elle est mise en cause dans l’exacerbation de nombreux problèmes auxquels les sociétés sont confrontées e depuis le siècle. Elle a favorisé le développement en 19 Occident de certains courants de pensées situées aux antipodes des valeurs anciennes déclarées désuètes et ne pouvant assurer à l’homme la prospérité.

Poussant à l’extrême leur liberté de penser, des intellectuels occidentaux ont proclamé bruyamment la mort (Voir le livre de Nietzsche Thus Spoke Zarathustra) de Dieu et la naissance du surhomme présenté comme le vrai dieu, le dieu du savoir, le dieu de la raison qui est «maître et possesseur de la nature ». En Occident, on a adhéré à ce discours qui incite l’homme à ignorer son Créateur. théoriciens de la mort de Dieu ont raillé toutes les lois et enseignements antérieurs et conçu un nouveau système de penser qui place les valeurs matérielles au cœur de l’existence humaine, fait de l’homme un simple rouage de la machine sociale et de production, stipule que le corps doit commander à l’esprit, un système délirant totalement inspiré de Satan.

Le constat aujourd’hui est amer. Ce qui était hier la clé du succès, la grande force de la société contemporaine est en train de conduire l’humanité à l’autodestruction et à terme à une mort certaine. La nouvelle religion qui fait la part belle au culte des valeurs matérielles est à l’épreuve de la réalité. Après avoir entretenu dans l’esprit de ses adeptes le rêve du bonheur absolu, ceux-ci s’aperçoivent de nos jours qu’il s’agit d’un mirage.

Les inconditionnels du matérialisme à tout crin sont dans les tourments. Ceux qui ont fait le choix de s’aligner à l’idéologie du rejet de Dieu ont prétendu avoir fait le meilleur choix. Il n’en est rien du tout car on ne saurait concevoir la primauté de ce qui est passager sur ce qui est éternel, la primauté de la créature sur le Créateur. Les remords ressentis par les incroyants et autres partisans de la négation de Dieu auraient dû en faire des hommes sages, mais ils n’ont tiré aucun enseignement ce qu’ils vivent…

Le Maître du monde, Créateur du ciel et de la terre a conçu et construit l’univers selon les lois précises et en parfaite adéquation avec la nature humaine. Il a doté l’homme de la raison, cette faculté qui lui permet de réfléchir c’est-à-dire de s’interroger sur son existence: comment l’homme est-il parvenu à partir d’un spermatozoïde à devenir un être adulte? Comment a-t-il évolué dans le sein maternel jusqu’à la naissance? Après sa naissance, il a observé avec étonnement que le ciel est suspendu au-dessus de lui, que les étoiles sont fermement fixées où elles sont, que les mers sont remplies et se demande comment tout cela a été créé. Comment toutes les espèces animales répandues sur toute laterre ont été créées?

Comment toutes ces plantes utiles à la vie poussent-elles du sol? L’homme est émerveillé par ce qui existe mais surtout par Celui qui a créé tout ce qui existe? Puis du coup il s’interroge encore: qui est ce Créateur qui a rendu possible son existence et celle de bien d’autres êtres dans monde depuis l’aube des temps jusqu’à ce jour? C’est Dieu, Exalté soit-Il. Il a mis à la disposition de l’homme une législation visant à lui assurer une vie meilleure aussi bien sur terre que dans l’au-delà.

Une législation qui puisse lui permettre de se connecter à son Créateur. Une fois cette connexion établie, l’esprit de l’homme peut alors échapper à l’esclavage et à la dépendance servile à toute idéologie satanique susceptible de dessécher les cœurs et les esprits. La connexion à Dieu éloigne la peur du cœur du croyant et à mesure qu’il vieillit et se rapproche de son destin, plus l’espoir grandit en lui à tel point qu’il ne se fait plus de soucis quant à ce qu’il a eu ou non de la vie en ce bas monde.

Autant il ne s’inquiète pas de ce qu’il va être malade ou fera face aux difficultés demain, autant il n’a pas de doute que ce monde passera et que la vie après la mort est éternelle et procure le bonheur authentique. Contrairement aux hommes de foi, ceux qui prennent beaucoup de plaisir dans ce monde et le tiennent en haute estime deviennent inquiets et même dépressifs au crépuscule de leur vie, quand celle-ci leur tourne le dos ou alors quand ils connaissent des problèmes. Les gens qui espèrent de Dieu qu’il fasse de ce monde unmonde aussi parfait que le Paradis et qu’il les ordonne de dompter la nature sont dans l’illusion. Ils sont des dupes dans les deux mondes. Ce Dieu dont il espère obtenir les châteaux et le jardin d’Eden va tôt ou tard briser leur rêve. Ils vont finir dans le feu de l’enfer. Quand le malheur va se retourner contre eux, la civilisation qu’ils ont bâtie sera laissée à l’abandon et il ne restera derrière eux qu’un champ de ruine.

Il ne fait l’ombre d’aucun doute, la révolution technologique est aujourd’hui source de frustration. Elle a détourné l’homme du bonheur véritable sans commune mesure avec les plaisirs éphémères que lui procure la satisfaction de ses passions. Autant le corps et l’esprit relèvent de deux ordres de choses différents autant les plaisirs d’ici-bas sont radicalement différents de ceux de l’au-delà. Le corps, matière périssable est limité dans le temps, tandis que l’esprit dont les désirs sont plus nombreux a des capacités illimitées. La cause de nos peines réside dans la différence entre ces deux forces. Si on les met ensemble, le corps ne peut pas satisfaire les désirs de l’esprit. L’esprit est comme un cheval indocile chaque fois qu’un désir en lui est satisfait, un autre naît.

L’esprit est d’essence immatérielle. Dieu, l’Exaltén ne l’a pas créé pour qu’il soit couvert de souillure mais qu’il soit le reflet de la Beauté parfaite, qu’il puisse se nourrir de la Perfection. Qu’ils sont différent ces deux états! Il y a d’un coté les fausses joies (destinées à connaitre une fin, avant que l’esprit ne quitte cette vie) qui vont avec des ennuis, des regrets, et toutes sortes de tourments. Il y a de l’autre l’expérience du[1] bonheur croissant et durable de l’esprit et dont celui-ci ne peut jamais en être séparé. Dans le monde à venir, on assistera à la fin du mensonge. La fin du mensonge est une vérité qui mérite d’être soulignée. Alors, l’esprit de ceux qui auront désobéi à Allah se présentera devant Lui en état de cécité le Jour de la Résurrection. Ils payeront ainsi leur attachement démesuré aux biens matériels et l’abandon jusqu’au moment fatidique de la recherche du droit chemin. Allah nous met en garde dans la sourate Tâ Hâ: «Mais quiconque tournera le dos à Mon appel, mènera une vie pleine de stress et le Jour de la Résurrection, Nous le ressusciterons aveugle. Il dira ‘ Ô mon Seigneur, pourquoi m’as-Tu ressuscité aveugle alors qu’auparavant, sur terre, je voyais’? Allah lui dira: ‘Nos signes et versets te sont, venus et tu les as abandonnés, aujourd’hui tu seras abandonné.» S:20-124-126

La mise en garde continue dans cet extrait: «…Ce ne sont pas les yeux qui s’aveuglent, en vérité; mais ce sont les cœurs dans les poitrines qui s’aveuglent.» S22: 46

Allah Ajoute: «Et quiconque aura été aveugle ici-bas, sera aveugle dans l’au-delà et sera plus égaré encore par rapport à la bonne voie.» S:17 72

Parce que Dieu souhaite pour nous ce qui est bon, Il incite ceux qui ont transgresser Ses lois à se repentir. Avant l’ultime châtiment (le feu de l’enfer), Il leur inflige une pénitence souple afin qu’ils se remettent en question, essayent de comprendre les raisons de leurs angoisses et puissent chercher ensuite les voies qui conduisent à Dieu et doivent les affranchir des servitudes de la vie sur terre.

«Nous leur ferons goûter certes le châtiment d’ici-bas avant le châtiment majeur afin qu’ils puissent se repentir.»S32: 21

L’homme a la liberté de choisir entre la repentance et la persistance dans le péché, cette liberté se traduit par les termes « qu’ils puissent se repentir ». Si les infidèles qui ne respectent pas les lois que Dieu a fait descendre sur la terre pour guider les hommes, atteignent le point de non-retour parce que la repentance et la reconversion sont devenues impossibles, il n’y aura pas d’autres issues pour eux que l’auto destruction. Des civilisations antérieures, à l’instar des peuples de Noé et de Pharaon ont subi la colère d’Allah après qu’ils aient enfreint les prescriptions qui leur ont été faites.

Dieu nous a expliqué comment ils ont refusé obstinément de revenir à Lui malgré Ses avertissements. Quel que soit ce que l’humanité peut entreprendre pour échapper aux malheurs qui l’accablent, quel que soit ce que les hommes peuvent essayer afin de se débarrasser de l’anxiété qui les suit telle une ombre, quelque soit ce qu’ils peuvent faire pour échapper aux méfaits de leur immoralité et au sentiment de vacuité qui les chagrine, pour contourner ce labyrinthe mental entrecroisé par lequel ils ont cru pouvoir atteindre leur désir de bonheur, quel que soit ce qu’ils peuvent essayer, Ils n’ont aucune chance de réussir s’ils ne retournent à Dieu. En tout cas c’est la condition sine qua non pour y parvenir. A défaut, ils vont redouter les tremblements de terre, les éruptions volcaniques, les inondations catastrophiques, les épidémies, tous ces fléaux qui se sont produits en d’autres temps et qui vont sans aucun doute se produire à nouveau. Ils peuvent toujours attendre que le feu fonde le fer et que s’émiettent les rochers pendant la Troisième guerre mondiale. Cette perspective n’est pas loin des injustes. Dieu dit: «Tel est le châtiment de ton Seigneur quand Il frappe les cités et les personnes injustes et obstinées. Son châtiment est douloureux.» S 11:102

Le Coran abonde d’histoire des Nations détruites. Des nations mécréantes qui ont abandonné les prescriptions de Dieu pour suivre leurs propres lois. Allah nous y révèle comment elles ont été prévenues contre les conséquences de leur insoumission avant que ne se déchaine sur elles Sa colère. Il leur a envoyé des Messagers pour les avertir néanmoins, leurs paroles sont tombées dans les oreilles sourdes et les cœurs durs.

Ces infidèles étaient totalement assujettis aux lois du matérialisme, lequel ne pouvait les rendre prospères. Le Seigneur explique dans le Coran comment ils se sont montrés inflexibles face à Son invitation à revenir sur le chemin de la droiture. Il y décrit les conséquences malheureuses de leur entêtement. En effet, ils ne connurent pas de succès. Pouvaient-ils en être autrement dès lors qu’ils ont refusé de croire en Allah au point de dire leur mépris à la menace du châtiment divin: «…Plutôt le châtiment que le bonheur éternel, or il y a eu des exemples de châtiments foudroyants avant eux.» S 13: 6

Avant d’évoquer le retour de notre Seigneur Jésus (Pbsl), et d’établir la différence entre l’Heure de ce retour et l’Heure de la résurrection, il est important de revenir sur les actes et les croyances des nations détruites sus-évoquées, sur la communication entre les Messagers d’Allah et elles. Il n’est pas inutile de rappeler les raisons de l’obstination de ces nations à ne pas répondre à l’appel de Dieu. A l’issue de cet exercice, il va se dégager le sens du concept de l’Heure et la confusion entre l’Heure de la Résurrection et l’Heure du retour du Messie (lequel viendra mettre un terme aux souffrances des hommes) sera dissipée

La première nation citée dans le Coran, que Dieu a anéantie à cause de sa mécréance fut celle de Noé (Pbsl). Il y a eu d’autres, qui ont désobéi et subi le même sort. L’exemple de ces nations détruites devrait servir de leçon claire à ceux qui ont le cœur ouvert et qui prêtent attention à la vérité: « Rien ne t’est dit qui n’ait été dit aux prophètes avant toi, ton Seigneur est Maître du pardon et Maitre du châtiment douloureux. » S 41: 43

Que les réponses adressées aux prophètes aient été mentionnées dans le Coran ou non, Dieu nous indique qu’elles sont invariablement les même: « Il en est ainsi, aucun prophète ne vint auprès des gens (impies) qui vécurent autrefois sans qu’ils n’eussent dit «C’est un magicien ou un fou ». Est-ce qu’ils se sont transmis cette injonction? Ils sont plutôt des gens transgresseurs.» S 51: 52-53

Dans son ouvrage Sectes et Croyances, Abo Al-Fath Ahmad Al Shahrastani parle de «Ceux qui ont eu des disputes avec Noé, Houd, Saleh, Ibrahim, Sho’aib, Moïse, Jésus Christ, Mohammad (Paix et bénédiction sur eux), tous ceux ayant suivi les pas du démon maudit lequel a démontré son indécence en se rebellant contre Allah. Toujours plus mécréant que jamais, ils ont cherché à défendre leurs actes et leurs savants et n’ont manifesté aucune considération pour les Envoyés qui avaient un message à leur délivrer», arguant à chaque fois qu’ils n’avaient pas qualité pour les guider: «…leurs prophètes leur ont apporté les preuves claires, mais ils dirent: « Eh bien est- ce qu’un homme nous guidera-t-il? » S 64: 6

« Dois-je me prosterner devant celui qui a été fait de la terre?» S 17: 61 Cette interrogation explique-t-elle le refus du peuple de Noé (Pbsl), de Saleh (Pbsl) ou de Moïse (Pbsl) de répondre à l’appel d’Allah? Ils n’ont pas cru qu’Il puisse leur envoyer un être humain - mortel par ailleurs - comme prophète. Il est apparu toutefois que la cause principale de leur égarement fut l’absence de foi: « rien n’empêcha ces hommes de croire lorsque le guide leur est parvenu si ce n’est qu’ils disaient: Allah envoie-t-il un être humain comme Messager? » S 17: 94

L’échange ci-après entre Dieu et Satan apporte d’avantage d’éclairages sur cette absence de foi: «Qu’est-ce qui t’empêche de te prosterner devant Adam quand je te l’aiordonné?» Satan répondit: «Je vaux mieux que lui. Tu m’as créé du feu fluide et tu l’as créé d’argile.» S7: 12

Il en sera de même de ses descendants. Par la voix du Pharaon il dira: « Ne suis-je pas meilleur que cet homme misérable (Moïse) qui sait à peine s’exprimer? » S 43:52

Le même discours sera entendu chez les générations qui ont suivi ce qui laisse penser qu’elles le tenaient de leurs prédécesseurs. Illustration dans ce verset du Coran: «L’ignorant demanda: Dieu ne nous parle-t-il pas? Pourquoi ne nous montre-t-il pas un signe? Des générations antérieures avaient déjà exprimé la même interrogation. Leurs cœurs se ressemblent en effet. Nous avons clairement exposé les signes et les versets pour les hommes doués de certitude.», S 2:118

Dans un précédent verset, il est dit: «Il en est ainsi, aucun prophète ne vint auprès des gens (impies) qui vécurent autrefois sans qu’ils n’eussent dit: c’est un sorcier, c’est un fou.» S 51:52

Ce passage met aussi en lumière l’immuabilité de la loi divine laquelle transcende le temps et l’espace.« Telle a été la loi de Dieu appliquée à ceux qui ont vécu avant et tu n’y trouveras aujourd’hui de changement.» S 33: 62

Les actes des incroyants d’autrefois ne sont en rien différents de ceux des générations d’après. Dans le Coran, Allah ne nous fait part que de quelques exemples des Nations anéanties sous l’effet de Sa colère. Des exemples suffisants qui donnent la mesure de ce à quoi s’exposent ceux qui agissent contre Sa volonté et manifestent du mépris à l’égard de Son Messager. Voyons à présent dans les détails quelques unes de ces Nations qui se sont rebellées contre Allah et en ont payé le prix:

- Le peuple du Prophète Noé (Pbsl)

- Le peuple du Prophète Houd (Pbsl), les A’ad

- Le peuple du Prophète Saleh (Pbsl), les Thamoud

- Le peuple du Prophète Lot (Pbsl)

- Le peuple du Prophète Sho’aib (Pbsl), les Midian

 

Le peuple de Noé (Pbsl)

Dieu envoya Noé à son peuple qui lui fit cetavertissement: «…Je suis en vérité un avertisseur manifeste afin que vous n’adoriez que Dieu. Oui, Je crains pour vous, le châtiment douloureux d’un jour solennel ». La cohorte des grands de son peuple qui avait mécru dit alors: «Nous ne voyons en toi qu’un homme comme nous et nous voyons que ce sont seulement les vils parmi nous qui te suivent sans réfléchir et nous ne voyons en vous aucune supériorité sur nous. Plutôt, nous pensons que vousêtes des menteurs » S 11: 25-27

La Mission de Noé, comme celle confiée à d’autres Envoyés de Dieu a été l’appel au respect des normes fixées par le Maître du monde, la soumission à Lui et surtout l’enseignement de cette vérité éternelle: « Il n’y a point de divinité en dehors d’Allah ». Elle doit être intégrée en nous jusqu’au Jour de la Résurrection. C’est ce qu’il y a de meilleur dans ce que les prophètes ont transmis aux hommes. En plus, elle constitue la raison de notre création. Nous avons été créés pour adorer Allah seul. Il est cependant intéressant de souligner que notre soumission à Dieu n’est pas pour Lui un motif d’orgueil (qu’Il pourrait manifester devant Ses anges) comme l’affirment ceux qui ne Le connaissent pas. Notre dévotion à Allah permet de purifier notre esprit, autrement dit de le débarrasser des impuretés qui nous éloignent de Lui.

La purification passe nécessairement par l’établissement à travers les prières et les invocations d’un lien étroit avec Dieu, par le respect strict des préceptes qu’il a édités pour les hommes et à leur bénéfice. S’il y a le contact, l’esprit du fidèle, désormais confiant, peut espérer la satisfaction de Dieu. La confiance qui assure la fermeté de cette relation en est également la clé. Lorsque l’esprit a pu accéder à la Présence divine, il s’imprègne de la Perfection. Dieu dit à travers Son Envoyé Mohammad (Pbsl): «Nous suivons la religion d’Allah! Et qui est meilleur qu’Allah en Sa religion? C’est Lui que nous adorons.» S 2: 138

Quand le lien est étroitement établi entre l’esprit et Dieu et que l’un et l’autre sont en parfaite communion, alors l’esprit, débarrassé de toutes impuretés recouvre désormais la vertu. L’autre mérite de ce contact étroit avec Dieu est la protection de l’esprit contre toute tentation satanique, la purification de nos intentions et l’amélioration de la qualité de nos œuvres car l’esprit vertueux produit inéluctablement des œuvres meilleures.

Par ailleurs, les hommes aux esprits vertueux forment une société vertueuse où chacun vit dans l’état de bonheur et de bénédiction. Tel et l’objectif visé par Dieu lorsqu’il exige de nous le respect de Ses prescriptions. Il veut que nos cœurs soient purifiés et que nous vivions dans la bénédiction ici-bas et dans l’au-delà.

Le Prophète Noé (Pbsl) a révélé à son peuple la parole de Dieu mais beaucoup parmi les siens n’y ont pas cru. Ils ne l’ont pas accepté comme vérité. Ils ont dit presque exactement ce que d’autres peuples ont adressé aux Messagers que Dieu leur a envoyés:

«Nous ne voyons en toi qu’un homme comme nous; nous ne voyons te suivre à première vue que des plus vils des nôtres; nous ne voyons aucune supériorité sur nous. Au contraire, nous pensons que vous êtes des menteurs.» S 11:27

Le rejet de l’Envoyé de Dieu ne doit pas empêcher le peuple de croire en Lui: « Et rien n’empêche les gens de croire quand la guidée leur est parvenue, sauf qu’ils disent: « Dieu suscite-t-Il un homme comme Messager? » S 17: 94

La dénégation du Messager s’explique par l’incapacité des gens distants de Dieu de voir et de vivre la Perfection et Noé de dire: « Voyez-vous ô mon peuple, Que vous en semble? Si je me conforme à une preuve de la part de mon Seigneur, si une miséricorde (prophétie), échappant à vos yeux est venue à moi de Sa part, pourrons- nous vous l’imposer alors que vous la répugner.» S11: 28

Comme les A’ad et les Thamoud, le peuple de Mohammad (Pbsl), les Qurayshites ont aussi rejeté le Prophète et sa Prophétie: «… Ils disent pourquoi n’a-t-on pas fait descendre le Coran sur un haut responsable de l’une de ces deux cités.» S43: 31 Le rejet de Mohammad (Pbsl) est également le fait de l’aveuglement d’un peuple devant la sublimité du Message et du Messager dans un contexte où la valeur d’un homme se mesure à l’étendue de sa richesse ou de sa puissance.

Les gens de Mohammad se sont arrêtés aux apparences et ne se sont pas intéressés à cherche de la vérité, pour la découvrir. Jamais ils n’ont observé les choses profondément pour savoir ce qu’elles sont véritablement. Dans le Saint Coran, le Prophète Noé a expliqué à quel point son peuple incrédule. Certains parmi les siens ne trouvaient pas mieux à faire que de fuir quand il allait à leur rencontre.

Malgré l’invitation (plusieurs fois rejetées) à eux adressée, le jour ou la nuit, ouvertement ou secrètement, malgré ses appels renouvelés à suivre la bonne nouvelle, ils n’étaient pas disposés à l’écouter. Faisant la sourde oreille, persistant à rester dans l’impiété, fier dans l’insolente fierté, Ils ont refusé d’accorder le moindre intérêt à la Parole d’Allah. Ce Messager leur a expliqué comment Dieu, par étapes successives les a créés, comment il a créé les sept cieux, en plaçant les uns au-dessus des autres, en y disposant la lune pour illuminer la nuit et le soleil pour éclairer le jour.

Il les encouragés à réfléchir sur la nature, les animaux que Dieu a répandus sur la terre, sur les espèces végétales, sur les plantes qui poussent par pairs grâce à la volonté du Créateur. Non seulement ils n’ont pas prêté attention à son discours, ils ont posé sur Noé(Pbsl) un regard railleur et méprisant. Ils n’ont rien vu de mieux en lui qu’un simple mortel donc, leur semblable. Se fiant exclusivement à son physique, ils n’ont pas pu réaliser qu’il portait en lui quelque chose de sublime, à savoir le Message de Dieu.

Leur esprit étant accroché aux fugacités de ce bas monde, ils n’ont pas pu le réaliser. Ils ont préféré la vie passagère à la vie éternelle tout en se disant: « Il n’existe rien d’autre que la vie présente. Nous allons mourir, nous périrons mais nous ne ressusciterons jamais.»

Dans leur aveuglement, ils ont nié la Résurrection prêchée par Noé(Pbsl).

D’après eux, ce Prophète ne suscitait pas tant d’admiration. Seuls les gens misérables, des personnes de bas étage se sont intéressés à lui et l’ont suivi, une preuve supplémentaire à leurs yeux qu’il n’était qu’un homme. Certes, le peuple de Noé(Pbsl) n’a pas nié le prestige de ce Messager. Il a même reconnu la pertinence de ses idées et la force de ses arguments cependant, il a refusé d’y croire. En réalité, rien ne pouvait justifier ce refus mais il a trouvé cette excuse: « Allah pouvait-il envoyer un être humain comme Son Messager?» S 17: 94

En regardant le ciel et la terre, en contemplant la création, l’homme se met dans un état qui le prédispose à la méditation. La méditation est la voie idéale qui conduit à la purification de l’esprit, à travers une communion parfaite avec Allah.

Sans ce canal, on ne peut reconnaître le Messager de Dieu encore moins croire en lui et en ce qu’il dit et la Perfection restera toujours un mystère dont on ne peut en déceler le secret. A travers l’organe sensoriel de la vue, on ne verra que ce qui est apparent et rien de la réalité sublime qu’incarne le Prophète. Dieu dit: « Et si tu les appelles à la guidée, ils n’écouteront pas. Tu les vois qui te regardent sans être clairvoyants. » S 7: 198.

On peut lire encore dans la sourate le Discernement: « Et ils disent: qu’est-ce qu’il a ce Messager à manger au repas et à circuler dans les bazars? Que n’a-t-on pas fait descendre vers lui un ange qui eût été un avertisseur en sa compagnie, ou que ne lui a-t-on lancé un trésor? Ou que n’a-t-il un jardin dont il pourrait manger? Et les prévaricateurs disent: «Vous ne suivez qu’un homme ensorcelé.» S 25:7-8 Un homme qui de leur avis invente des histoires sans importance. En effet, les compatriotes impies de Noé (Pbsl) mesuraient la valeur d’un homme à ce qu’il avait en termes de richesses. Ils étaient convaincus que l’argent et les affaires étaient ce qu’il y avait de meilleur dans la vie d’un homme.

C’était pour eux des indicateurs qui renseignaient sur son statut social et même la satisfaction éprouvée par Dieu pour lui. Il n’est donc pas étonnant que les efforts déployés par Noé (Pbsl) pendant plus de 950 ans pour convaincre son peuple n’aient abouti à rien. Quelques hommes à peine ont prêté une oreille attentive à ce qu’il racontait. Il est évident que s’il était resté plus longtemps encore, s’il était resté avec ses gens jusqu’au Jour de la Résurrection, ils n’auraient toujours pas cru. En suivant cependant la voie tracée pour les guider vers la Perfection, Dieu les aurait rendus clairvoyants et en raison de leur piété, Il les aurait illuminés de Sa Lumière et leur aurait assuré le bonheur éternel, à eux et à l’ensemble de l’Humanité. Tout ceci, affirme le prophète Mohammad (Pbsl) est mentionné dans le Noble Coran:

« Chercherai-je un autre juge que Dieu, Lui qui vous a envoyé le Coran d’une si belle ordonnance, ceux qui ont déjà reçu l’Ecriture savent qu’il émane en toute vérité de ton Seigneur; Ne te laisse donc pas gagner par le doute. Telle est la parole de ton Seigneur, qui s’est accoplie en toute vérité et en toute justice,car Ses Paroles sont immuables. Dieu entend tout et Sa Science n’a point de limite.» S 6: 114-115

Ces vérités sont des lois par lesquelles nous devons être guidés vers Dieu. Pour avoir la foi, il faut méditer sur les œuvres du Créateur avec l’intention de connaître la vérité, de Le connaître et d’être éclairé par Sa Lumière. Le Coran (couleur de Dieu dont l’esprit s’imprègne avec rectitude et perfection) ne sera jamais révélé aux gens qui ne croient pas et n’accomplissent pas de bonnes œuvres. Il en va de même d’autres livres portés aux hommes par d’autres Messagers, ils ne constitueront jamais pour les incrédules un signe évident. Autant ils resteront dans l’ignorance, autant leurs actions négatives voileront leurs vues et leurs esprits. Leur langage et le fait d’avoir vécu à l’époque de l’Envoyé d’Allah ne leur seront d’aucune utilité car le Coran a été logé dans le cœur du Prophète (Pbsl) et ne peut en pénétrer le sens profond que celui dont le cœur a été débarrassé d’impureté[2].

Notre Prophète Noé (Pbsl) vécu longtemps et bien qu’il ait passé une bonne partie de sa vie sur terre à prêcher, quelques-uns seulement ont cru au Message dont il avait la mission de délivrer à son peuple. Il avait prévenu ce peuple fourbe contre le châtiment sévère qu’il subirait s’il continuait à s’éloigner du Très Haut. De la part des incrédules, il eut cette réponse: « Ô Noé, tu as disputé avec nous et multiplié les discussions. Fais donc que vienne à nous ce dont tu nous menaces, si tu restes du nombre des véridiques.» S 11:32

Noé(Pbsl) ressentit un immense regret pour ces êtres qu’il tentait ardemment de sortir des ténèbres. Il pleura pour le sort qui les attendait. De leur coté cependant, ils trouvaient le Prophète agaçant. Ils se moquèrent de lui, quand il leur fit savoir que la destruction planait sur leurs têtes. Ils l’ont raillé quand il leur a expliqué la vacuité de leur doctrine (l’idolâtrie) puis ont finalement comploté contre lui. En ce moment-là, il a imploré Allah en ces termes: « Me voilà vaincu, aide-moi et fait triompher Ta cause. » S 54: 10

Dieu lui fit savoir qu’il n’y avait plus aucun espoir pour les siens car leur esprit avait débordé d’immoralité. Ils ne croiront jamais, ils n’auront jamais la foi. On ne peut rien tirer des personnes en perdition et non disposées à acquérir le Savoir. Allah ordonna au Prophète Noé (Pbsl) de construire une arche sous la forme qu’Il lui indiquera. Ils furent détruits et Dieu dit par la suite: « A cause de leurs fautes, ils ont été noyés, puis on les a fait entrer au Feu et n’ont pas trouvé en dehors d’Allah de secoureurs face au châtiment divin. »S 71: 25

Des interprétations erronées ont été faites de l’invocation de Dieu par ce Messager (Pbsl) quelque peu désemparé face à la situation non moins difficile qu’il vivait du fait de l’attitude de son peuple. Il y en a qui estiment qu’en implorant Allah (qui accabla les siens de grands malheurs), Noé voulait se venger contre les humiliations qu’il avait essuyées, laissant ainsi croire que ce fut une réaction indigne d’un prophète or en invoquant le Créateur du monde, Noé(Pbsl) n’a pas demandé qu’Il sévisse spécifiquement contre son peuple. Il est écrit en effet: «Et Noé dit: Seigneur, ne laisse pas sur terre un habitant d’entre les mécréants.» S 71:26

Quand Dieu lui fit part de ce que le cas de ses gens était désespéré, qu’ils ne croiront jamais, le Prophète(Pbsl) a pensé alors qu’il valait mieux mettre un terme à leurs jours. En effet la situation de Noé était semblable à celle d’une personne dont un proche est affligé par des douleurs atroces consécutives à une maladie déclarée incurable. Cette personne préfèrera pour son malade la mort qui tient lieu en ce moment de délivrance. La conversion de son peuple relevant désormais de l’impossible, le Messager (Pbsl) souhaita pour lui la mort dans l’espoir d’atténuer ses souffrances, car en demeurant en vie, il aurait continué dans la perdition, il aurait plongé davantage dans la mécréance. La mort devrait mettre fin à leurs mauvaises œuvres qui, de toutes façon, ne leur auraient causé que plus de souffrance et d’amertume dans l’autre monde. Son peuple lui demanda à voir la destruction, dans les versets 36 et 37 de la Sourate Houd «Il fut révélé à Noé….. »:

«… De ton peuple, il n’y aura plus de croyants que ceux qui ont déjà cru… » donc, plus d’espoir possible pour ceux qui persistent dans le doute.

« … Ne t’afflige pas pour ce qu’ils faisaient… », ne te fais pas du mauvais sang et n’éprouve pas de la pitié pour ceux qui ont tourné le dos à la Guidance. «…Construis l’Arche sous Nos yeux… », Nous te voyons et t’inspirons.

«… Selon notre inspiration … », selon des indications que Nous te donnerons

«… Et ne M’interpelle plus au sujet des injustes… », n’intercède plus auprès de Moi pour qu’il soit soustrait du déluge. Le prophète Noé(Pbsl) va continuer à appeler son peuple à la repentance pendant encore 50 années sur les mille qu’il vécut mais celui-ci s’obstina dans le refus, ce qui desservait totalement sa cause auprès d’. En dépit de cela, le Prophète(Pbsl) gardait toujours l’espoir de pouvoir le guider un jour sur le chemin du Salut. Ses espoirs seront déçus et Dieu au finish va sévir.

« …Oui, ils vont être noyés…», ils ont été détruits, c’était hélas inévitable. S 11: 36 37

 

Le Peuple du Prophète Houd (Pbsl)

les A’ad

Dieu envoya aux A’ad leur compatriote Houd qui leur dit: « Ô mon peuple, adorez Allah. Vous n’avez point de divinité à part Lui. Vous n’êtes que des blasphémateurs. Ômon peuple je ne vous demande pas de salaire pour cela. Mon salaire n’incombe qu’à celui qui m’a créé. Ne raisonnez-vous pas? » S 11:50-51

«… Adorez Allah…; » suivez Ses ordres et obéissez à Ses commandements et non aux commandements de ses serviteurs comme vous-mêmes.

« … Vous n’avez point de divinité à part Lui … », il n’y apas d’autre divinité que Lui. Qui fait tomber la pluie? Qui gère la lune et le soleil? Qui a créé le jour et la nuit? Qui a créé les saisons? Qui est à l’origine de la rotation de la terre?

« …Vous n’êtes que des blasphémateurs… », vous avez inventé des fausses histoires au sujet d’Allah. Vous avez par exemple déclaré avoir reçu de lui la recommandation d’adorer les idoles.

« …Je ne vous en demande pas de salaire, mon salaire n’incombe qu’à Celui qui m’a créé » Il me payera pour ce que je fais.

«… Ne raisonnez-vous pas? ». Ne pouvez-vous pas laisser votre cerveau s’emparer de la vérité? Un homme normal doit pouvoir réfléchir à ce qu’il entend, retenir si c’est du bon et rejeter si c’est du mauvais. Ne faut-il pas que les gens cherchent à comprendre la réalité des choses par eux-mêmes? Ne pouvons-nous pas croire en Dieu et accéder à la vérité à travers la contemplation de la grâce universelle? Qui se charge de nous nourrir? Qui nous fournit de l’eau nécessaire à la vie? A Qui devons-nous la guérison après la maladie? Comme d’autres prophètes avant ou après lui, comme Noé, Houd (paix et bénédiction sur eux) proclama à son peuple la bonne nouvelle. Il lui dit: «…Adorez Allah, vous n’avez pas d’autre Dieu que Lui …»

Le noble Prophète (Pbsl) rappela aux siens:

« Il est le Créateur de l’univers, la vie de tous les êtres dépend de Lui. Il est le seul Etre à donner la vie. Il est le Manager Suprême, Lui seul est le Créateur, la Source de la vie et Responsable de l’action du moindre atome qui existe dans l’univers. Il approvisionne et n’est approvisionné par personne, car Il est unique et auto-suffisant. Si Allah te comble de malheur, Lui seul peut te délivrer. S’Il veut te gaver de Ses faveurs, nul ne peut L’en empêcher et la faveur n’arrive toujours que dans les proportions méritées. Oh peuple. Vous-mêmes avez fabriqué de vos mains les dieux que vous adorez. Comment pouvez-vous adorer des dieux que vous avez vous-mêmes pétris. Ne réalisez-vous pas qu’ils sont incapables de vous sauver ou même de se sauver contre le danger? Oh peuple! Pourquoi fuyez-vous le Créateur du ciel et de la terre pour suivre des idoles qui ne sont pour vous d’aucune utilité? Dieu n’accepte pas ces parodies que vos ancêtres et vous avez inventées.»

A ce plaidoyer, les A’ad répondirent: «Que tu nous exhortes ou pas, cela nous est parfaitement égal. Ce ne sont là que les mœurs des anciens, on ne nous châtiera sûrement pas.», S 26: 136-138

Houd repris: «Ô peuple, ne te laisse pas tenter par ce bas monde, ne te laisse pas séduire par ces richesses éphémères, alors comment pouvez-vous demander: «Qui est plus puissant que vous? Ne réalisez- vous pas que Celui qui vous a créé est plus puissant que vous? Quelle est cette fausse fierté, quelle ingratitude! » S 41:15

L’importante richesse des Houd (Pbsl) et le confort dans lequel ils vivaient les avaient déconnectés de la réalité. Ils se flattaient de leur habilité dans le commerce et s’étaient alors détournés de Dieu. La position géographique de leur pays en avait fait un centre du commerce(4) international.

Le pays des A’ad partait de l’Ouest de l’Euphrate et s’étendait jusqu’aux côtes méditerranéennes. La capitale inondée de richesses était si bien bâtie qu’on l’avait dénommée « Irama, la cité à la colonne remarquable dont la pareille jamais ne fut construite parmi les villes.» S 89:7-8

Le Très Haut nous révéla que ce peuple était travailleur et ingénieux, leur puissance économique reposait sur ces qualités. Suivons Allah dans ces versets (128-134) Sourate les Poètes:

« Bâtissez-vous par frivolité sur chaque colline un monument?» vous construisez des immeubles, des centres de divertissement, de grands et beaux châteaux et toutes ces extravagances… est-ce pour des besoins d’étalage? Est-ce pour y perdre seulement du temps? Ces édifices vous donnent-ils le droit d’accès au Paradis?

« Et édifierez-vous des châteaux comme si vous deviez demeurer toujours? », pensez-vous qu’en possédant les fabriques de soie et de complexes commerciaux, vous resterez éternels, vous semblez avoir oublié la mort. Toute votre richesse n’est que vanité. Elle cause beaucoup de tort aussi bien aux pauvres qu’aux riches. Elle développe la passion et entretient la corruption, la bassesse, et la prodigalité. Elle empêche l’accomplissement de la

Impressum

Verlag: BookRix GmbH & Co. KG

Texte: Amin-sheikho.com
Lektorat: Prof. A. K. John Alias Al-Dayrani
Übersetzung: Aïssatou Tatba Yadouko
Tag der Veröffentlichung: 29.03.2014
ISBN: 978-3-7309-9616-4

Alle Rechte vorbehalten

Nächste Seite
Seite 1 /